Réhabilitation de bâtiment et réduction de l’impact écologique : le rôle du BIM

Un projet de futur siège métropolitain d’environ 20 000 m2 est en cours dans la ville de Grenoble. L’objectif est de regrouper les services administratifs métropolitains et les services communs sur un site unique. Le site retenu est celui du bâtiment du Forum, 3 rue Malakoff à Grenoble, avec création d’un bâtiment en proue et la réhabilitation de ce dernier
 
Pour ce projet, le BIM est de la partie ! Les outils mis en place dans le cadre de l’usage sont le logiciel Power BI, ainsi que la visionneuse BIMData.io, sur laquelle seront déposées les maquettes IFC du projet afin d’échanger les données via son API.

« Le besoin de la Métropole était de mieux maîtriser les données du projet. Grâce aux tableaux de bord Power BI en complément des maquettes BIM, la métropole peut suivre au fur et à mesure la conformité du projet avec le programme. Les tableaux permettent également de connaître en un clic les matériaux existants, conservés dans le cadre de la réhabilitation, et ceux mis en place dans le cadre du projet » explique Tanguy Pellegrin, consultant BIM chez BIM in Motion. « Grâce à toutes ces informations à portée de mains, il est plus facile de prendre des décisions qui tendent vers une réduction de l’impact écologique, en optimisant les achats par exemple ». L’usage du BIM dans ce projet s’inscrit dans le plan BIM 2022, qui débloque 10 millions d’euros pour l’ensemble de son action, afin d’accélérer la digitalisation du secteur. L’objectif du gouvernement étant de massifier l’utilisation de la maquette numérique 3D intégrée dans un processus de travail collaboratif BIM pour tous les professionnels de la construction.
Photo bâtiment du Forum - Grenoble
crédit photo © Sora pour Baumschlager Eberle Architekten avec Atelier A Architectes.
Les tableaux de bord permettent une lecture immédiate et synthétique des données issues des maquettes, qui n’est pas limitée aux seuls intervenants capables de manipuler les maquettes BIM. Cet usage représente un gain en maîtrise du projet pour la métropole, en minimisant le temps d’accès à des données pertinentes, synthétiques, compréhensibles.

Limiter les futures pertes d’énergie

En conception, le BIM est un atout essentiel car il permet d’effectuer facilement des calculs pour connaître puis limiter les futurs impacts environnementaux, en synthétisant par exemple la qualité environnementale des matériaux et leurs quantités, la performance de l’isolation thermique, etc..

On peut non seulement anticiper la construction du projet, mais encore optimiser sa gestion tout au long de son existence (consommation d’énergie, sécurité, maintenance prédictive, etc.) : rendre les données plus accessibles et intelligibles pour pouvoir piloter l’actif, c’est ce que l’on nomme le bâtiment intelligent.
Extrait d’un tableau Power BI interfacé avec BIMData.io
Extrait d’un tableau Power BI interfacé avec BIMData.io
En phase exploitation, les informations collectées devront donc permettre de suivre les engagements de réduction de consommation énergétique.
 
Comme on le voit avec l’exemple de la Métropole de Grenoble, l’usage du BIM n’est pas limité aux constructions neuves. Il peut apporter beaucoup dans les opérations de réhabilitation nécessitant la constitution d’un état des lieux techniques plus ou moins complet. L’information pourra présenter des lacunes, dans la mesure où la rénovation ne toucherait pas la totalité des éléments du bâti, ou lorsque les caractéristiques techniques de tel ou tel élément demeurent imprécises avant curage, mais il est important de capitaliser les données recueillies dans une maquette qui facilitera la conception et le chantier, puis la gestion de l’immeuble.
Photo bâtiment du Forum - Grenoble
crédit photo © Sora pour Baumschlager Eberle Architekten avec Atelier A Architectes.
Les gains environnementaux sont l’un des principaux avantages qu’offre ce connecteur. En effet, les enjeux de la transition énergétique et le développement de la maquette numérique obligent les acteurs à revoir leur façon de concevoir les bâtiments. Cette méthode de travail va favoriser de meilleures performances énergétiques, notamment grâce à l’analyse rapide de la qualité environnementale des matériaux grâce aux données enregistrées dans les maquettes.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *